pourtant je l'ai voulu ce patron et j'aurais adoré qu'on s'entendent bien et pouvoir se revoir, encore et encore, mais voilà, la première fois fut un échec cuisant, à tel point que je ne pense même pas qu'elle sera portée, heureusement que c'était un crash test !

tout d'abord j'avais bien lu tout partout les commentaires de celles qui l'avaient cousu, pour la taille et puis pour les détails. J'avais choisi la taille 6 ans pour un 4 ans porté, et ce fut fort judicieux, j'avais aussi raccourci les mancherons pour éviter l'effet Goldorak, car si Goldorak est mon ami depuis toujours ou presque, je ne l'aime guère sur les robes de ma fille.

Il y a eu le choix des tissus, ce tissus à libellules c'est un coup de coeur, enfin surtout pour les libellules et sa douceur, mais ça s'arrête là, il est mou, il est terne, il est triste et ne se découd que péniblement et en laissant des traces........associé à des petits pois....parce qu'ils étaient là......j'ai essayé de réveiller tout ça avec un passepoil plus coloré, mais sans enthousiasme et au final ça se voit, que le coeur n'y était pas.

Il y a eu la technique, les finitions, la construction de la robe est très bien, et tout est bien expliqué, rien à redire, mais j'ai manqué de soin certainement. Le dos : cousu et recousu 4 fois et toujours pas bon (et le tissus ravagé), les brides de boutonnières pas au bon endroit, le passepoil du plastron pris dans la couture d'une manche sur une épaule ( ce qui fait tirer sur un côté.......) y'a rien qui va

pour le moment je suis fachée et Kate restera au placard, peut-être en attendant que je prépare les cousettes d'automne......mais pour cet été, point de Kate

et pour le moment de toute façon je suis en stand by pour cause de machine partie chez le réparateur qui annonce 4 semaines de délai, snif......un Céphée est coupé, en attente, si ça me "démange" trop la machine de grand maman reprendra peut-être du service, si elle le veut bien, si elle me pardonne de l'avoir reléguée dans un coin pour la remplacer par une jeunette électronique

bon aller, soyons forte : je montre quand même mon désastre 

DSC08757

DSC08760

DSC08763

DSC08765

DSC08766